Interviews

Chaque semaine, nous ferons ensemble la connaissance d’un membre du club, faisant parti du bureau ou non, au travers de 4 questions :

Chaque semaine, nous ferons ensemble la connaissance d’un membre du club, faisant parti du bureau ou non, au travers de 4 questions :

  • Quels sont tes premiers contact avec le judo ?
  • Que fais-tu dans la vie ?
  • Quels sont tes loisirs à part d’occuper du club ?
  • Ton meilleur souvenir ou une anecdote à nous raconter ?

Kevin DI NOLA

Kevin

Ton meilleur souvenir ou une anecdote à nous raconter ?
Un accueil, celui de notre ancien Co-président Daniel, son accueil est toujours chaleureux et sincère, c’est une personne géniale qui a énormément de connaissance à transmettre.
Quels sont tes premiers contact avec le judo ?
Mes premiers contacts avec le judo ont été en 2001, suite à nouvelle orientation du club d’arts-Martiaux et de sport de combat où j’entraînais, nous cherchions une discipline pour remplacer remplacer la section sambo défense, nous nous sommes rapprochés du judo claixois, j’ai commencé le jujitsu traditionnel, mes profs de l’époque étaient Sonia Romaldi et Mélanie Lavis. c’était ce qu’il se rapprochait le plus des arts-martiaux pratiqués dans ma sections de l’époque. Quand je suis entré à la FAC, j’ai du arrêter le jujitsu faute de temps.
Que fais-tu dans la vie ?
Dans la vie, je suis éducateur spécialisé, je travaille actuellement dans un foyer éducatif, dans le champs de la protections de l’enfance, avec des adolescents de 14 à 18 ans.
Quels sont tes loisirs à part t'occuper du club ?
Oula, il y en a beaucoup.
Sur mon temps libre, je suis également entraîneur de boxe/pieds au Spirit 38 Fighting à Eybens. Je pratique le jiu-jitsu brésilien chez mon ami Francky à Aranha38 (Saint Martin d’Hères).
Je pêche très régulièrement avec mon fils Louis, ma fille Juliette commence à être intéressée par cette activité. j’ai également perverti ma chérie à cette activité. Elle adore se lever tôt pour m’accompagner le long de nos petites rivières iséroise.
Depuis peu, je me suis à monter mes mouches et je commence à couler mes propres leurres pour avoir mes propres modèles.
J’apprécie également les moments avec les amis autour d’une bière bien fraîche ou un verre de guarana glacé.
Quel est ton parcours au club, depuis quand es-tu chez nous ?
Je suis arrivé au judo d’Eybens en grognant (hé oui) pour accompagner mon fils Louis à son cours de eveil judo le mardi soir, je grognais car je voulais qu’il fasse du rugby ou un sport de combat comme son papa. Puis à force de l’accompagner, j’ai fini par apprécier cette activité. J’ai commencé à aider pour la mise en place des manifestations du club (interclub interne, kenzan,…). J’ai intégré le groupe ressource du club. Une année, j’ai repris une licence au judo club d’Eybens pour faire une compétition Ne Waza qui se déroulait à Claix, cela fait maintenant 4 ans que je suis licencié à Eybens. Depuis 3 ans, j’essaie d’assister Aurélien dans ses cours pour les jeunes les lundi et jeudi quand mon emploi du temps me le permet. Depuis cette année, je suis membre du bureau, je suis secrétaire adjoint, je m’occupe essentiellement de la prise de licence pour la fédé.

Aurélien DROPSY

Aurélien

Ton meilleur souvenir ou une anecdote à nous raconter ?
Un temps fort dans ma vie de judoka a été la préparation pour le Diplôme de professeur en 2007. Nous étions 5 copain-e-s engagé-e-s dans la même aventure durant deux années. Tous les week-end , samedi et dimanche nous étions au CREPS de Voiron afin de suivre la formation fédérale. Soutenus par nos clubs respectifs, nous nous sommes attelés à la tâche dans une bonne ambiance mais de façon studieuse. Le jour de l’examen nous sommes descendus à Boulouris sur la Côte d’Azur. Nous avons eu la bonne surprise d’être logés dans un bel hôtel car le CREPS était en rénovation. Après les longues et éprouvantes épreuves d’examen , nous avions profités d’une dernière soirée avec une coupe de champagne au bord de la mer ! D’excellents souvenirs !
Quels sont tes premiers contact avec le judo ?
J’ai commencé le judo à l’âge de 7 ans au Judo club d’Eybens.C’est en suivant mon grand frère dans cette discipline que j’ai débuté Je n’ai depuis jamais manqué une saison sportive. Pour moi, le rituel du lundi et jeudi au Dojo a toujours été un guide dans ma vie. J’ai tout de suite apprécié faire des compétitions amicales et officielles. Mon premier professeur Alain Perriollat a été le déclencheur d’une véritable passion, et d’un mode de vie et je l’en remercie encore aujourd’hui!
Que fais-tu dans la vie ?
Après avoir fini mon Master en Economie du Sport et du Tourisme, j’ai débuté par être Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs dans une association. J’ai ensuite aidé ponctuellement au Magasin Comptoir des Arts Martiaux à Gières. J’ai ensuite tenté l’aventure de création d’une entreprise d’aide à la personne, puis une opportunité m’a permis de rejoindre le Comptoir des Arts Martiaux à temps complet. Je suis depuis 8 ans salarié, et maintenant responsable du magasin. J’espère pouvoir être à mon compte un de ces jours !
Quels sont tes loisirs à part t'occuper du club ?
A côté du judo, je pratique aussi l’aïkido qui est un art martial japonais plus doux et complémentaire au judo. Je suis ceinture noire dans cette discipline.
J’aime aussi me balader dans la nature, ramasser les champignons, bricoler, et les jeux de société. J’aime aussi beaucoup la musique (guitare, clarinette) même si le temps me manque pour en jouer !
Quel est ton parcours au club, depuis quand es-tu chez nous ?
Pratiquant depuis l’âge de 7 ans, j’ai toujours aimé participer à toutes les activités du club : sorties loisir, compétitions, soirée piscine, création d’un petit journal,… J’ai commencé à aider le professeur de l’époque Alain Pelletier à 17 ans. Le club m’a encouragé à me former pour obtenir le Brevet d’Etat et à devenir professeur des cours de judo.
Grâce au judo j’ai pu beaucoup voyager. En effet, je suis allé rencontrer de nombreux professeurs en Belgique, Allemagne et Suisse durant 6 mois. A une modeste échelle ,J’ai aussi pu proposer des cours au Liban et en Inde. Ce magnifique outil qu’est le judo est un formidable levier pour le partage et l’enrichissement de soi et des autres. « Entraide et prospérité mutuelle », comme dirait Jigoro Kano !
Charlotte BAUDOT

Charlotte BAUDOT

Charlotte Le jeudi où je suis arrivée au Club j'ai trouvé tout le monde super accueillant, ils m'ont tout de suite invitée au week-end d'intégration qui se passait ce week-end. Et dans le bus pour aller à Hauteville ils m'ont demandé d'être secrétaire du club. J'ai...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This